fr

Débats entre habitants et collégiens grâce à « Droits et responsabilités, parlons-en ! »

Depuis 2013, l’expo-quiz® « Droits et responsabilités, parlons-en ! » est animée par des habitants, des juristes et des conseillers de quartiers dans les collèges de Saint-Priest (Rhône). David Chaux, coordinateur prévention de la délinquance, nous parle de cette initiative à succès.
Depuis 2013, l’expo-quiz® « Droits et responsabilités, parlons-en ! » est animée par des habitants, des juristes et des conseillers de quartiers dans les collèges de Saint-Priest (69).

Pouvez-vous nous expliquer comment vous en êtes venu à créer cette action ?

En 2013, la Mairie de Saint-Priest et les membres du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) ont fait partie du comité de lecture de « Droits et responsabilités, parlons-en ! ». Cela a fortement impliqué les acteurs de terrains dans l’expo-quiz®, ce qui a ensuite permis à l’outil de vivre.
En parallèle de cela, j’étais informé de dégradations et de petites incivilités qui créaient un climat tendu entre riverains et collégiens. Dans le cadre du plan d’action et de prévention local, nous avons décidé d’engager une médiation pour créer du dialogue entre les habitants et les collégiens. L’expo-quiz® nous a été très utile pour faire tomber les clichés. Il a permis aux habitants de comprendre la façon dont les autres vivaient la situation, ce qui a fait baisser les tensions.

En quoi consiste votre action dans les collèges ?

Chaque année, l’expo-quiz® est animée dans les trois collèges de Saint-Priest pour sensibiliser les jeunes à leurs droits et devoirs. Nous avions commencé avec un seul collège en 2013. Ce sont maintenant tous les collèges de la ville qui bénéficient de cette action de prévention. Nous faisons une réunion de préparation et un bilan par collège pour bien comprendre les problématiques du moment. Nous choisissons un niveau, 6e ou 5e, en fonction des besoins et de ce qui a été fait l’année précédente.
Les personnes qui animent « Droits et responsabilités, parlons-en ! » sont toutes volontaires et formées à l’outil sur une demie journée. Nous associons à la fois des habitants, des juristes de l’association Le Mas et des conseillers élus issus de sept conseils de quartiers de la ville. Cette démarche de sensibilisation pour les habitants par les habitants a un grand succès.

Quel bilan et quel futur pour cette action de sensibilisation ?

En 2017-2018, nous avons sensibilisé 450 collégiens et 120 élèves de CM2. Il s’agit d’une démarche concrète, très pédagogique, qui est valorisée par les professeurs. L’action implique en fait tous les habitants : ils savent qu’avec l’aide de la ville, ils peuvent faire remonter les problématiques qui les touchent au quotidien. Les conseillers de quartiers sont des porteurs du projet. Ils sont impliqués depuis le début et pour certains particulièrement engagés. Ils souhaiteraient aller plus loin, faire évoluer l’outil, aborder d’autres thématiques. C’est important d’être à l’écoute de leurs demandes et de réfléchir à faire évoluer l’initiative.
Pour ma part, j’aimerais que cette action puisse toucher les jeunes hors du milieu éducatif, par exemple dans les Maisons de quartiers et les MJC. Jusqu’à présent, nous n’avons fait que des animations ponctuelles. Je réfléchis donc à faire encore grandir cette action.

Le magazine d’information de Saint-Priest, Couleurs, en parle : téléchargez deux articles ci-dessous.