fr

« Égalité filles-garçons, parlons-en ! », une expo-quiz® très demandée dans la Sarthe

Les enfants de tous âges, des CM2 aux Terminales, s’impliquent très facilement grâce aux expo-quiz. La coopération par petits groupes avec l’enjeu de répondre à un quiz les motive.
La Ligue de l’enseignement de la Sarthe (Fédération des Associations Laïques, FAL72) possède actuellement quatre expo-quiz®. Comment sont-elles utilisées ? C’est ce que nous avons cherché à comprendre grâce à Benjamin Dagard, chargé de missions éducatives à la FAL72.

Quelles sont les quatre expo-quiz® dont vous disposez ?

Nous avons d’abord acheté deux expo-quiz® en 2015 : « Vivre en société, parlons-en ! » et « Égalité, parlons-en ! ». Puis nous avons complété notre collection en 2017 avec l’achat d’« Égalité filles-garçons, parlons-en ! » et de « La prévention et la lutte contre les discriminations, parlons-en ! ».
Ces achats ont notamment été menés pour alimenter notre Centre de Ressources et d’Animations pour l’Éducation à la Citoyenneté (CRAEC) qui met à disposition des ressources et outils pédagogiques. On peut y découvrir et y emprunter des documentaires, de jeux pédagogiques, des vidéos, de la littérature jeunesse et des expositions. Nous outillons les structures, les accompagnons dans la mesure de leurs besoins et nous faisons connaître tous ces outils d’éducation populaire.

Les expo-quiz® sont-elles utilisées pour des actions éducatives ?

Oui. Nous menons des actions pour la défense de la laïcité et sa meilleure compréhension. Début décembre, nous organisons une semaine thématique avec ateliers et temps forts pour des élèves de collèges. À cette occasion, nous mélangeons les kakémonos de « Vivre en société, parlons-en ! » et de « Égalité, parlons-en ! » pour créer notre propre expo-quiz® sur la laïcité. Avec l’autorisation du Moutard, nous avons même pu modifier les documents d’accompagnement pour créer le nôtre.
Nous avons aussi organisé une semaine d’éducation contre les discriminations au mois de mars. Il a été question d’inégalités femmes-hommes, d’utilisation de l’espace public, etc. Une cinquantaine d’associations ont contribué. Évidemment, « Égalité filles-garçons, parlons-en ! » a été proposée au public. Notre planning d’emprunt pour cette expo-quiz® doit sans arrêt s’étendre pour répondre à la demande : c’est vraiment un thème d’actualité.

Vous avez aussi évoqué un autre temps fort avec « Égalité filles-garçons, parlons-en ! ».

Lors d’un groupe de travail organisé à l’École supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) du Mans le 18 octobre 2017, nous avons pu présenter cet outil. C’était un grand évènement puisque la conférence était retransmise en visio-conférence dans les cinq départements de la région Pays de la Loire. Les futurs professeurs, des inspecteurs et des directeurs académiques étaient présents ; il y avait quatre cents personnes rien que sur le site principal. Nous avons pu valoriser cette expo-quiz®, ce qui a augmenté le nombre de demande d’emprunt par la suite.

Que pensez-vous et que pensent vos publics des expo-quiz® ?

Ce sont des supports en phase avec la pédagogie actuelle : plutôt qu’une densité d’informations et d’apports historiques, le Moutard propose des expositions ludiques, propices au débat. Les outils fonctionnent vraiment bien quand ils sont animés : si on laisse les élèves en autonomie sur les kakémonos, l’outil n’est pas utilisé à sa juste mesure.
Les retours de prêt sont très positifs. Le dessin parle à tout le monde. Les enfants de tous âges, des CM2 aux Terminales, s’impliquent très facilement. La coopération par petits groupes avec l’enjeu de répondre à un quiz les motive. Quant à moi, j’ai trouvé très intéressante la journée de formation aux outils animée par Monsieur Touchet du Moutard.

Début décembre, la Ligue de l’enseignement de la Sarthe organise une semaine thématique avec ateliers et temps forts pour des élèves de collèges. À cette occasion, la FAL72 mélange les kakémonos de « Vivre en société, parlons-en ! » et de « Égalité, parlons-en ! » pour créer sa propre expo-quiz® sur la laïcité.