fr

À Valence, « De l’école au collège, parlons-en ! » permet de parler du passage CM2-6ème avec les enfants… et leurs parents

Chantal de Kermel est chargée de projets Familles à la Direction Éducation Jeunesse de la Mairie de Valence (Drôme, 26). Celle-ci s’est dotée, fin 2017, de l’expo-quiz® junior « De l’école au collège, parlons-en ! ». Chantal de Kermel nous fait découvrir comment ce support est utilisé.

Pouvez-vous présenter votre travail ?

En tant que chargée de projets politique des familles et parentalité, j’ai pour mission de coordonner un collectif de partenaires (institutions, associations, écoles, centres sociaux, etc.) sur le territoire de Valence. Nous accompagnons les familles dans leur rôle éducatif en leur proposant des espaces et des modes de faire qui correspondent à leurs questionnements. Nous organisons trois ou quatre temps forts tout au long de l’année.

Comment avez-vous découvert les expo-quiz® ?

C’était il y a quatre ans lors d’une présentation donnée par le directeur du Moutard à la demande du délégué du préfet. Monsieur Frédéric Touchet avait présenté les expo-quiz® pour les plus grands (13-18 ans). Peu après, ma collègue, responsable du programme de réussite éducative, et moi-même nous sommes aperçues que le Moutard avait sorti une expo-quiz® junior (9-12 ans).

Pourquoi avoir acheté ce support en particulier ?

Le passage du CM2 à la 6ème angoisse tout le monde, les enfants comme les parents. Cela fait plusieurs années que nous essayons d’intégrer un temps d’animation sur ce sujet. Des temps de rencontre avec les parents existaient déjà avant que nous achetions l’expo-quiz® junior, mais nous n’avions pas accès au regard porté par les enfants. Désormais, nous rencontrons d’abord les enfants pour discuter avec eux. Ensuite, l’école peut prévenir les parents que leurs enfants ont été sensibilisés et les inviter pour qu’ils discutent du même sujet.
Nous proposons ce temps d’animation à toutes les écoles de la ville. Ce sont elles qui nous disent si elles sont ou non intéressées. Pour vous donner une idée, cette année il y a huit écoles intéressées sur une quarantaine au total. Cela demande de l’organisation. Nous avons donc formé nos collègues directeurs d’accueil de loisirs périscolaires et les responsables du contrat local d’accompagnement à la scolarité pour nous prêter main forte.

Comment procédez-vous avec les enfants ?

Nous rencontrons les enfants par groupe de quinze pendant 1h15 sans leurs enseignants. Ils sont accueillis et répartis en groupe de deux ou trois. Après le temps d’accueil et de mise en confiance, nous leur donnons un petit livret, qui contient deux questions par kakémono et les laissons regarder les kakémonos par petits groupes en tournant toutes les 5 minutes. Notre rôle pendant ce temps est de les aiguiller, d’échanger avec eux, de les faire réfléchir sur les questions. Nous ne tenons pas spécialement à ce qu’ils donnent « la bonne réponse » mais celle qu’ils pensent exacte. Ensuite, nous passons trois quarts d’heure tous ensemble pour répondre aux questions.
Le livret que nous leur distribuons est très important. Il reprend des questions abordées par les kakémonos mais aussi des questions plus personnelles. Elles ont été choisies parce qu’elles correspondent aux inquiétudes des jeunes (peur des plus grands, de se perdre dans l’établissement, d’être sanctionnés). Le livret comporte aussi une case vide qui permet aux enfants de noter une question qu’ils voudraient pouvoir poser pendant leur visite au collège. Ils visitent souvent leur futur collège avant notre animation et y retournent deux ou trois fois pour travailler avec les 6e.
En 1h15, nous avons le temps d’insister sur certaines choses que les enfants n’ont pas comprises, mais pas celui de tout traiter. Cependant, comme les enfants repartent avec leur livret et que nous proposons aux professeurs de faire une reprise en classe, nous savons que les jeunes ne resteront pas avec des questions sans réponse.

Comment procédez-vous avec les parents ?

Nous utilisons un autre outil, une petite vidéo de témoignage de parents sur la façon dont s’est passée l’entrée de leur enfant en 6ème. Le but est de leur montrer qu’ils ne sont pas tous seuls avec leurs inquiétudes. Les parents se livrent assez facilement lorsqu’ils sont placés dans un climat de confiance et de confidentialité.
Sur un quartier prioritaire, un collège s’est vraiment emparé de cette action dans le cadre du REP (réseau d’éducation prioritaire). L’équipe éducative, avec les écoles du territoire, a mis en place une communication proposant aux familles de faire tomber les représentations sur le passage du CM2 à la 6ème. Les parents ont su qu’ils pourraient rencontrer le principal, visiter le collège, etc. C’est comme cela que nous avons eu quarante-cinq parents avec leurs enfants pour un temps de discussion !

Que pensez-vous de ce support ?

« De l’école au collège, parlons-en ! » permet une approche très ludique avec de multiples entrées pour dialoguer avec les jeunes. Les enfants s’expriment et participent activement. Ce qui est assez étonnant, c’est qu’ils donnent l’impression d’avoir réfléchi aux questions avant. Ils savent notamment déjà dans quel collège ils vont aller. Mais il y a beaucoup de points sur lesquels ils se trompent, par exemple sur le fonctionnement du collège ou sur le nombre de niveaux de classes.
C’est pour cela que j’apprécie le fait que les kakémonos soient bien séparés par thématiques : il y en a un sur les bâtiments, un autre sur le personnel qui travaille au collège, etc. Le fait que les choses soient bien cernées et le temps que nous allouons à l’étude de chaque thématique permettent d’éviter la confusion dans l’esprit des jeunes. C’est le meilleur côté de l’expo-quiz® junior selon moi.